La team s’engage : notre bilan !

0 Actions
0
0
0

Pendant un mois, toute la BAYA team s’est engagée à changer une petite action de son quotidien qui a un impact sur l’environnement. Réduire sa consommation de viande, arrêter le plastique, utiliser moins d’eau : venez, on vous dresse notre bilan !

Marie, Co-directrice Artistique
-> N’acheter que du seconde main pendant un mois

– Engagement tenu ? 9/10

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
Faire face aux imprévus, ayant besoin de pas mal de vêtement afin de préparer un voyage dans le froid cela m’a été compliqué de palier aux besoins de dernière minute. Les friperies ne proposent pas tout, et pour Vinted il y a quand même un temps de livraison à prévoir si cela n’est pas dans notre secteur.

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Prendre le temps, et regarder régulièrement sur Vinted ou encore en friperie, il ne faut pas trop avoir d’attentes et laisser le coup de coeur arriver.

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Très positif je n’avais pas mesuré à quel point on pouvait faire de vraies bonnes affaires, notamment pour des vêtements/chaussures plus quali que ce qu’on peut trouver dans des magasins de grandes chaines. Je ne pensais pas trouver autant de vêtements/chaussures de marque en si bon état et à moitié prix.

————

Margaux, Directrice Artistique
-> Ne pas consommer de viande pendant un mois

– Engagement tenu ? Hummmm je dirais 9/10 car j’ai craqué 1 fois (pour du chorizo grillé dans un bar à tapas, mazette.. )

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
Résister aux petites habitudes, (picorer du saucisson sans trop y prêter attention, en prenant l’apéro, un geste bien trop ancré dans nos habitudes et difficile à gommer) et imposer son choix auprès des gens qui ne le pratiquent pas du tout (famille, amis). Et je dirais quand même, anticiper les repas, afin de ne pas se retrouver avec une boite de petits pois carottes, et un bout de pain, bien trop déprimant, surtout quand on sait qu’il y a milles autres choses à faire !

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Je dirais cuisiner plus que de coutume. Prendre du plaisir à se concocter des petits plats en respectant le produit, et s’obliger à varier les menus pour ne pas saturer. C’est un peu un petit jeu que de trouver des remplaçants à nos produits habituels, et c’est ludique de tester des produits mis de côté en temps normal (légumineuse, et autres)

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Ce n’est pas plus difficile qu’autre chose, il ne faut pas voir ça comme un effort, mais comme un changement de mode de vie. En plus, appart cas exceptionnels, ça ne manque pas, on s’habitue. Donc un bilan très positif, aucune fatigue ressentie quand on complète avec ce qu’il faut, et je pense qu’à la prochaine “occasion carnivore”, je prendrai plus de plaisir, grâce à une consommation modérée. 

———-

Agnès, Co-fondatrice et Directrice Artistique
-> Acheter sans emballage

– Engagement tenu ? 4/10

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
A la base je voulais éviter tous types d’emballages, mais en priorité le plastique, puis ensuite le carton et en dernier lieu le verre. Je me suis vite rendue compte que sans carton ou verre ça allait être très difficile, donc je me suis concentrée sur le plastique. Aussi je voulais faire ça pour tous les types de produits, mais j’ai resserré mon challenge aux produits alimentaires. En effet, le premier jour du challenge, j’ai dû aller à la pharmacie et on m’a donné 12 boîtes de médicaments… l’enfer ! Ensuite, j’avais besoin d’acheter un clavier et une souris pour mon ordinateur, mais du neuf sans emballage ça n’existe pas. Idem pour acheter mes nouvelles lunettes de piscine… Bref, un peu déprimant mon histoire, donc pour un premier challenge j’ai décidé de m’en tenir à l’alimentation.

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
1. gérer l’imprévu : il faut toujours tout prévoir en avance, avoir des contenants vides toujours sur soi, avoir prévu ce que l’on veut manger, avoir un frigo à disposition presque tout le temps, être sûre de pouvoir être dispo avant que les magasins de vrac ne ferment (en général plus tôt que les supermarchés), prévoir ses repas lors des voyages (je suis allée deux fois à Paris durant ce mois, c’était très difficile), avoir le temps de se préparer à manger chez soi (ce qui n’est pas toujours le cas 🙂 ), prévoir que si on va manger chez des amis un soir, le repas du lendemain ne sera pas fait… Car en effet, les choses à emportée pour manger le midi que l’on peut mettre directement dans un contenant sont très rares ou alors le budget repas de la semaine devient vite assez cher. Se lever tôt, avant le boulot, pour pouvoir aller faire son marché aussi ça n’a pas été évident.

2. certains aliments comme le lait, les jus, le beurre, les confitures, etc (en fait tout ce qui est assez liquide) ne se vendent pas vraiment en vrac. Au marché par exemple, on ne va pas trouver du beurre sans papier, comme l’on pourrait trouver du fromage. ça complique un peu mon affaire.

Puis il y a le fait de ne pas vouloir acheter, mais aussi de ne pas accepter ce que nous offrent/proposent les gens. Un gâteau dans un emballage ou une serviette en papier pour mon repas, un yaourt… 🙂 Donc je n’ai pas refusé. :p 

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Il faut être très motivé, assidue et aimer cuisiner, ça c’est sûr. Ensuite, il faut prévoir des petits sachets pour le vrac car les bocaux en verre ou les tupperware ça devient vite très encombrant (se fabriquer ses pochettes en tissu, c’est le must 😉 ).

Toujours prévoir à l’avance tous ces repas et le mode de conservation (à adapter donc selon l’endroit où vous allez être). Et se dégager du temps pour faire vos courses et pour cuisiner. 🙂

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Ça peut paraître un peu déprimant et difficile ce que je vous raconte là, mais pour ma part je n’ai pas été assez assidue dans mon challenge, surtout par manque de temps pour m’organiser. J’aurais pu faire mieux (et il n’est pas trop tard). C’est un beau défi à relever et je suis sûre que petit à petit ça peut devenir un réflexe car on se sent vite ennuyé d’acheter des emballages quand on conscientise qu’on peut faire autrement, donc on trouve toujours un moyen d’aller plus loin. Je pense aussi qu’il ne faut pas se culpabiliser si on n’y arrive pas toujours, notre société ne nous aide malheureusement pas trop pour ça, donc faites les choses petit à petit, quand vous le pouvez. C’est déjà beaucoup pour la planète et peut être que ça deviendra ensuite quelque chose d’ancré dans votre façon de vivre plus tard. J’espère que ça sera le cas pour moi. 🙂 En tout cas, les tous petits pas que j’ai déjà accompli là sont super gratifiants et donnent envie de continuer ! Et vous ? Vous commencez quand ?

———-

Clémentine, Responsable commerciale B2B & partenariats
-> 1 mois sans viande !

– Engagement tenu ? Pour l’instant, 10/10 !!

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
Résister aux raclettes en ce début d’hiver ..
Ne pas tout substituer par du saumon.

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Sensibiliser ses proches au 0 viande.

Ça m’a beaucoup aidé que mes proches s’adaptent à mon nouveau régime sans viande ! Tout le monde l’a fait avec beaucoup d’enthousiasme, on a trouvé de nouvelles recettes pour nos dîners et ça nous a forcé à plus cuisiner !

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Le bilan est très positif. J’ai été plutôt agréablement surprise des alternatives végétariennes qu’il y a notamment dans les restaurants ou pour déjeuner le midi. Aussi, cela permet de cuisiner davantage et découvrir de nouvelles recettes délicieuses à base de légumes !

Et en plus, ça permet de manger healthy 😉

———-

Emilie, Responsable achats et logistique.
-> Limiter ma consommation d’eau

– Engagement tenu : Oui 9/10

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
Avec l’arriver de l’hiver, le plus difficile a été de limiter le temps passé sous une douche bien chaude.

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Couper l’eau de la douche pour se savonner et limiter le temps à 3 musiques.
Utiliser un verre pour se rincer lors du brossage des dents.
Ne pas laisser couler l’eau en faisant la vaisselle à la main.
Attendre d’avoir une machine pleine pour laver son linge.

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Gain de temps et d’argent mais surtout gain pour la planète de la ressource la plus précieuse qui soit.

———-

Hortense, CEO et Co fondatrice de BAYA
-> Ne plus manger de nourriture industrielle

– Engagement tenu : 7/10

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
Le plus difficile indéniablement ce sont les déplacements ! Je suis une grande fan des petits “goodies” bien industriels à la gare ou à l’aéroport. Au total, j’ai passé un tiers de mon temps en déplacement en Novembre. j’ai vraiment trouvé ça dur et j’ai eu un gros sentiment de solitude avec mes clémentines à la gare (au lieu de craquer pour le combo cookies-langues de chat piquantes)


– Quels tips pourrais-tu donner ?
Être préparé, trimbaler son tupperware partout pour avoir des snacks non industriels et faits maisons. Ne pas hésiter à poser des questions aux serveurs par exemple, la réponse sur le nombre de produits transformés dans les plats au resto est souvent surprenante.


– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Au fil du mois, mes envies de sucre ont bien diminué et je me sens globalement en forme ! Je pense que c’est facilement répliquable hors déplacement (ou les déplacements sont peut-être à combiner à des jeûnes intermittents ou mono-diète). Cela m’a également permis de découvrir des nouvelles petites boutiques alimentaires à côté de chez moi !

——-

Agathe, assistante marketing et communication chez BAYA
-> Un mois sans consommation de nouveau plastique

– Engagement tenu : Nouvellement arrivée dans la team le 04/11, j’ai trouvé au pied levé un défi à relever, c’était important pour moi d’y participer étant très sensible à l’écologie. Je me suis donc lancée sur un mois sans consommation de nouveau plastique (celui déjà existant chez moi, c’est ok) sachant que c’était une démarche que j’avais envie de mettre en place depuis un moment. Parfait timing !

J’ai plutôt bien tenu mon engagement à échelle de 8/10. Je me suis donnée les moyens de réussir en apportant quasiment tous les jours mon repas du midi ; j’ai éliminé les biscuits et confiseries de supermarché que j’avais l’habitude de consommer (positive side effect ^^).

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?
J’avais aussi la chance d’avoir fait mes grandes courses du mois une semaine avant mon arrivée chez BAYA et ma connaissance de ce challenge… Quand il a fallu commencer à renouveler, c’était plus compliqué, même en magasin bio ! Un exemple tout bête : le fromage, même à la coupe, est emballé dans du papier plastifié. Je l’ai donc fait mettre dans du papier fruits et légumes (j’avais oublié de ramener un tupperware !).

Pour les cadeaux d’anniversaire aussi on sombre vite dans le plastique… Mais en prenant le temps on trouve d’autres idées ou moyens dérivés. Ca m’a inspirée pour Noël (j’aimerais faire mes cadeaux de Noël sans plastique voire zéro déchet !).

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Pour les déj du midi, pensez à la boulangerie mais attention à celles qui utilisent du scotch (je me suis fait avoir !). En soirée, anticipez les pailles dans les cocktails… Chez des amis, ramenez des bouteilles en verre, des fruits secs et des légumes en vrac ou de quoi faire votre thonnade vous-même ! Vachement plus sain et convivial qu’un paquet de chips 😉

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Pour faire de ce défi une réalité du quotidien, il faut vraiment en faire une priorité et être organisé ! En effet, ce sont vraiment de nouveaux réflexes à prendre si on veut faire perdurer ce défi sur le long terme et je trouve celui-ci particulièrement challengeant dans la mesure où il faut transporter sur soi pas mal d’emballage, de sacs à vracs et boîtes hermétiques… Pas toujours évident en habitant à Paris d’autant plus qu’ici, le vrac n’est pas si répandu que ça et souvent extrêmement coûteux. Encore une fois, c’est une question de priorité et, avec le recul, je suis plutôt fière de mon bilan !

——

Amandine, Directrice Marketing
-> Être vegan en pleine préparation marathon

– Engagement tenu : 9/10 ! 2 petits écarts

– Qu’est-ce qui a été le plus difficile ? 
Trouver de la nourriture vegan dans des cafés ou restaurants. D’autant plus dur quand tu es pressée entre 2 rendez-vous ou quand tu as très faim !

– Quels tips pourrais-tu donner ?
Un peu classique mais préparez vos repas en avance ou achetez des alternatives veganes pendant que vous faites vos courses de la semaine. Ma plus grande surprise trouver du pesto vert ET rouge vegan ! Et merci d’avoir inventé ce petit logo vegan ! Tellement plus pratique que de lire la liste des composants. 

Testez un maximum de choses, il y aura des bonnes surprises (re le pesto mais aussi le retour du lait et huile de coco pour remplacer la crème et le beurre) et des moins bonnes (mozza-vegan…j’ai passé un mauvais moment…).

Enfin parlez en à votre entourage. J’ai eu la bonne surprise d’avoir un feed WhatsApp, qui était très orienté sport et bières, se transformer en recettes veggie-vegan, retours d’expérience comme tout le monde s’y était mis (dont 1 personne qui je pensais ne franchirai jamais le cap).

– Pour nous inviter à relever le défi aussi, quel bilan peux-tu en tirer ? 🙂
Regarder Game Changers sur Netflix ! C’est assez efficace pour vous motiver en tant que sportif·ve. 
Et aussi savoir que c’est OK de « craquer ». J’ai eu des cravings assez intenses de fromage et tu comprends rapidement que rien n’y fera ! Il faut se donner le temps de changer ses habitudes.

J’ai adoré ce challenge ! J’ai découvert plein de nouvelles recettes et saveurs. J’ai arrêté (enfin presque) de manger du fromage que je mangeais en très grande quantité, le yaourt et les gâteaux aussi (-3kg sur la balance tout de même !). J’en ai beaucoup moins envie. Je me suis sentie bien plus en forme et pleine d’énergie. Ma récupération marathon a été de loin la meilleure considérant l’effort fourni.

Et vous, quel challenge vous lancez-vous ? Racontez-nous en commentaire !

0 Actions
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer