“Les bonnes postures pour méditer” d’après Gaëlle Tuffigo

0 Actions
0
0
0

Dans cette nouvelle interview, Gaëlle Tuffigo nous apprend les différentes postures à adopter pour bien méditer.

Bonne lecture et bonne séance ????

 

Quelle posture adopter pour la méditation ?


Allongé(e)

Il est préférable de s’allonger sur quelque chose de confortable, mais ferme, afin que votre corps soit soutenu. Cela peut être votre lit (s’il est assez ferme) ou un tapis épais sur le sol.
Mettez un coussin ou un oreiller sous votre tête, afin que votre cou ne soit pas en tension.
Si vous avez un problème au niveau du bas du dos, vous trouverez peut-être plus confortable d’avoir quelques coussins sous vos genoux ou de plier vos jambes, avec la plante des pieds sur le sol. Sinon, vous pouvez avoir les jambes allongées.
Vos bras peuvent être sur les côtés, les paumes des mains tournées vers le haut, ou vous pouvez poser vos mains légèrement sur le ventre, paumes tournées vers le bas.

Votre température corporelle diminuera à mesure que vous vous plongerez dans la pratique, alors essayez de vous assurer que vous aurez assez chaud (plaid, pull…).


Assis(e) sur une chaise

Le critère principal dans la recherche d’une posture pour la méditation est que le corps doit être soumis à une contrainte musculaire aussi faible que possible, et que la posture favorise un état d’esprit alerte mais détendu.
Pour certains, cela signifiera s’asseoir sur une chaise, alors que d’autres trouveront qu’il est plus confortable de s’agenouiller sur le sol.
Parfois, vous devrez peut-être modifier votre posture au cours d’une séance de méditation, mais si vous bougez, essayez de le faire avec conscience, en étant présent avec vos mouvements.

Si vous décidez de vous asseoir sur une chaise, il est préférable d’en choisir une à dossier droit, comme une chaise de cuisine.
Si vous êtes assis dans un fauteuil, votre corps aura tendance à trop se détendre. Vous serez susceptible de vous endormir et les épaules auront tendance à tourner vers l’intérieur, ce qui contractera la région de la poitrine, et peut entraîner une baisse d’humeur.
Une chaise verticale aide la colonne vertébrale à suivre ses courbes naturelles, créant un sentiment d’ouverture dans la poitrine qui favorise l’attention et les émotions positives.

Assurez-vous que vos pieds sont à plat sur le sol. Si vos jambes sont un peu courtes, placez un coussin ou un oreiller sous vos pieds afin qu’ils établissent un contact ferme et stable avec le sol.


À genoux sur le sol

Pour cette posture, vous aurez besoin de deux coussins fermes pour vous asseoir, des coussins qui ne s’écraseront pas lorsque vous vous assiérez dessus. Si vous n’avez pas de coussins fermes, vous pouvez prendre quelques livres (ou des annuaires téléphoniques!), et placer un coussin ou deux dessus, avec vos jambes à califourchon sur les coussins.
Être agenouillé(e) sur le sol peut parfois causer un peu de tension dans les genoux et les chevilles, donc je vous invite à expérimenter cette posture-ci : il est important de trouver la bonne hauteur de votre bassin.
S’il est trop haut, votre bassin aura tendance à basculer vers l’avant, en surplombant le bas du dos; et s’il est trop bas, votre bassin aura tendance à rouler en arrière, arrondissant le dos et les épaules. Les deux extrêmes produisent une posture peu agréable et peuvent conduire à des douleurs de dos, des douleurs au cou et un sentiment général de tension.
Donc, prêter attention à la hauteur de votre siège est très important !

Si vous avez mal aux chevilles lorsque vous vous agenouillez, vous pouvez essayer de les soutenir avec des chaussettes roulées.


Assis(e) les jambes croisées

La dernière option consiste à s’asseoir les jambes croisées sur le sol. Pour ce faire, vos hanches doivent être assez flexibles. Asseyez-vous en tailleur à l’avant d’un coussin ferme et laissez vos genoux toucher le sol, permettant au poids de votre corps d’être tenu à la fois par les genoux et par les pieds. Pouvez-vous le faire confortablement ?
Si non, alors être assis les jambes croisées n’est probablement pas pour vous. Ne vous asseyez pas jambes croisées avec vos genoux dans les airs, et surtout pas avec les genoux plus haut que vos hanches, car il sera très difficile de garder un dos droit dans cette position, vous finirez affalé(e) avec une très mauvaise posture.

Comme avec la chaise et les postures agenouillées, essayez de vous asseoir avec un dos assez droit, et n’hésitez pas à expérimenter avec différentes tailles de coussins. Soutenez vos mains, soit sur vos genoux, soit sur le dessus de vos cuisses. Essayez de vous assurer que votre poitrine est ouverte et que votre tête est bien équilibrée sur votre cou – ni en regardant vers le bas ou vers le haut – de sorte que vos muscles du cou aient peu de travail à faire.

Le tout, c’est d’expérimenter les postures et surtout de persévérer (avec bienveillance !).
Comme je dis toujours la méditation de pleine conscience c’est simple, mais ce n’est pas facile.

Pour peu que vous dépassiez les obstacles du début, elle saura vous ouvrir les portes d’une vie nouvelle. 

0 Actions
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

Interview Thomas Gabillet

Nous avons rencontré Thomas (co-worker du Node à Bordeaux) qui vient de lancer son Blog “serelaxer.fr”.Nous lui avons…