Atelier d'artiste Koralie Cassiopée

L’artiste Koralie, le pinceau derrière Cassiopée – INTERVIEW

0 Actions
0
0
0

Découvrez l’artiste Koralie et son design Cassiopée

Motifs tapis Cassiopée
Les motifs artistiques du tapis Cassiopée, collection COSMOS

Trois ans après la collaboration avec l’artiste Koralie sur le design Hikkaduwa, qui avait connu un franc succès, BAYA et Koralie rempilent avec un nouveau design cosmique, Cassiopée. Il nous invite à la découverte du cosmos, parfaitement équilibré et intrinsèquement uni.  

Koralie a fait son retour avec nous, pour le lancement de la nouvelle collection COSMOS. Inspirée des astres. Elle nous fait découvrir l’immensité de l’univers en conscience et avec ancrage pour, comme elle le dit si bien “pratiquer dans la tête dans les étoiles et les pieds sur terre”!

Nous l’avons interrogé sur la singularité de son parcours et sur son cheminement unique d’idées. Idées, qui ont menées vers la création de Cassiopée, dans la nouvelle collection Cosmos de notre team BAYA.

TON PARCOURS ET TON ART

Qui es-tu ? D’où viens-tu ?

Mon nom d’artiste est Koralie, je suis peintre et plasticienne. J’ai passé mon enfance et mon adolescence dans un village en petite Camargue. Ensuite, j’ai fait des études d’architecture à Montpellier, puis j’ai beaucoup déménagé en France et à l’étranger. L’avantage d’être artiste c’est d’avoir le choix de pouvoir habiter où l’on veut quand on le veut. Aujourd’hui je vis avec mon mari (SupaKitch) et mes enfants sur la côte Basque entre les montagnes et l’océan.

Que fais-tu ?

Techniques, supports et outils varient selon mon message et mes projets. Mes différentes approches artistiques sont pour moi complémentaires et indissociables. J’ai commencé à peindre sur les murs des villes en 1999, à l’époque où le graffiti était encore mal considéré dans le milieu de l’art.
Aujourd’hui, je peins des fresques (avec SupaKitch) pour des entreprises, des particuliers ou des institutions partout dans le monde. J’expose un peu partout (galeries, musées…) des peintures sur toile, sur papier, des sculptures,  des installations, des vidéos ou bien des dessins vectoriels … Mes études d’architecture m’ont énormément apporté,  comme la rigueur, le sens de l’organisation et surtout l’amour de la géométrie et de la symétrie.

C’est Hayao Miyazaki qui parle de l’importance de retenir le bon ratio entre le travail à la main et le travail sur ordinateur. J’adhère complètement à cette nécessité d’équilibre des techniques dans mon travail. Tant par soucis esthétique que besoin personnel. Ainsi je crée des pochoirs en vectoriel sur l’ordinateur afin de réaliser des motifs reproductibles à l’identique. Chaque pochoir est un élément de ma partition. Puis je juxtapose un travail « à la main ». Je texture et donne du mouvement. Je découpe, déconstruit et reconstruit certaines toiles.

En quelques mots comment est-ce que tu décrirais ton univers artistique ?

Mon travail est basé sur la construction, la juxtaposition et l’équilibre en m’inspirant de la Nature. En particulier du savoir-faire des différentes cultures (folklore, architecture, rituels  … ). Ces inspirations, que je puise dans mes voyages, mes lectures, des documentaires,  m’offrent une richesse esthétique. Je travaille  les motifs et la composition, je mélange des éléments différents. Par exemple, l’homme et la nature, ou encore le traditionnel et le contemporain  afin de créer une harmonie multiculturelle onirique.

Qu’est ce qui fait ta singularité en tant qu’artiste ? 

Je pense que la singularité est l’essence même de l’artiste. Personnellement, je ne cherche pas à être à la mode. Je suis mon propre chemin artistique de façon obstinée et obsessionnelle..
Entre introspection, observation, reflexion et recherches, j’exploite mes inspirations et mes sentiments. J’interprète et retranscris le plus sincèrement possible les émotions et la poésie qui s’en dégagent.
Faire de l’art c’est créer avec ses tripes, s’engager et avoir beaucoup de persévérance. Il faut se laisser une grande liberté d’esprit et de mouvement, et être philosophe et productif.
Être artiste c’est être rêveur, spirituel, utopiste mais avoir les pieds sur terre pour autant. C’est aussi utiliser son savoir-faire et sa sensibilité au service de sa créativité.
Les accessoires Cassiopée à l'atelier d'artiste de Koralie
Accessoires Cassiopée

La création d’artiste dont tu es la plus fière ?

L’an dernier le ministère de la culture a proposé mon travail au Mobilier National et j’ai eu l’honneur que mon projet soit sélectionné. Une Commission consultative a eu pour mission de choisir des projets innovants destinés à être exécutés au sein de l’institution et à intégrer les collections patrimoniales.
Cette collégiale de membres de droit et de personnes qualifiées pour leurs compétences scientifiques et artistiques, se sont réunis et ont acquis ma toile « La palmeraie » afin qu’elle soit prototypée par l’ARC (Atelier de Recherche et de Création). Ils ont ensuite mis sur métier dans la manufacture des Gobelins (elle pourra être réalisée jusqu’à huit exemplaires). Je dois maintenant être patiente et attendre qu’une haute-lisse se libère (d’ici 2 ou 3 ans?) pour accueillir mon projet, puis un(e) lissier(e) procèdera à l’élaboration de ma tapisserie sur plusieurs années (entre 4 et 8 ans selon la complexité estimée) ! Je suis fascinée par cette dimension temporelle de réalisation rare qui va à l’encontre de notre époque du «plus en plus vite ».
Cette manufacture, créée en 1662 par Colbert sous Louis XIV,  perpétue une tradition d’excellence et de soutien à la création contemporaine dans le domaine du tissage. Célèbre dans le monde entier, elle n’a cessé de marquer de sa signature l’histoire de la tapisserie. Elle incarne le prestige de la tradition française, un savoir-faire d’exception et la vitalité de la création artistique. Je suis fière que ma tapisserie soit destinée aux palais officiels de la République, aux musées et aux institutions culturelles et qu’elle fasse partie de la collection des archives de l’état Français.

Et demain ? (projets, envies…)

Actuellement, je prépare mon exposition personnelle à la Galerie Barthélémy Bouscayrol à Biarritz. Le vernissage est prévue le 11 décembre 2020, mais nous attendons les directives sanitaires afin de nous adapter aux conditions.
L'artiste Koralie exposition
Exposition de Koralie à la galérie Barthelemy Bouscayrol à Biarritz

TON RAPPORT AU YOGA AU QUOTIDIEN

Quelle est ta relation au yoga ? Comment t’y es-tu initiée ? Ton conseil pour celles et ceux qui peinent à oser se lancer ?

Je suis très active, j’aime le mouvement, le dynamisme, la productivité et la performance. Beaucoup de gens me parlaient des bienfaits du yoga, et sans conviction  j’ai accepté un cours. Simplement pour me convaincre une bonne fois pour toutes que cette activité était à l’antithèse de ma façon de vivre.
Pourtant, dès mon premier cours, il y a 8 ans, j’ai eu une comme une révélation, j’ai pris conscience que je voulais toujours être dans le contrôle et que j’entreprenais les choses dans une perspective de résultat. Je me suis rendu compte que plus je lâchais prise, plus je pouvais aller loin dans le mouvement, juste en me faisant confiance, en respirant, en ne me mettant pas la pression, plus besoin d’utiliser la force comme à mon habitude.
Penser et ressentir chaque partie de son corps, canaliser mon énergie, «m’aligner”, m’étirer avec des mouvements gracieux, prendre en compte une dimension spirituelle, me font atteindre un état de bien-être corporel et mental très fort. Par la simple citation : «  Ce n’est pas le but (la posture) qui compte, c’est le chemin. »  j’ai appris à me recentrer, à prendre conscience de mon corps et de mon esprit.
Aussi, à être indulgente envers moi, éviter de me juger, respecter la lenteur, faire de mon mieux et prendre du plaisir dans l’instant présent. Parfois une phrase peut raisonner si fort qu’elle peut changer sa perception de soi et du monde. Aujourd’hui j’applique cette philosophie dans ma vie de tous les jours comme dans mon travail.

Ton asana préféré ? Ou ton style de yoga préféré ?

Après avoir essayé plusieurs types de yoga, je reviens toujours à celui qui m’a fait aimer cette pratique : l’Hatha yoga. Souvent mélangé à un peu de Yin yoga pour jouer avec mon mental. Mes Asanas préférés sont : Kapotâsana (posture du pigeon), Halasana ( posture de la chandelle), Marjarâsana (posture du chat) et Jathara Parivartanasana.

Comment est-ce que le yoga influence ton travail artistique ? (créativité, curiosité, confiance en soi)

Dans le yoga comme dans l’art, nous suivons notre propre chemin et pour progresser. Nous devons éviter de nous comparer. Entrer en introspection, explorer nos émotions et nous laisser surprendre. L’art et le yoga permettent de nous évader, d’être dans la contemplation et de voir la vie d’un autre point de vue.
L’un est l’autre sont complémentaires, le yoga libère la créativité car il calme le mental et permet d’avoir les idées plus claires. L’art ouvre notre esprit pour mieux accueillir les propositions de la vie qui nous entoure.

LA COLLABORATION AVEC LA TEAM BAYA

C’est la deuxième fois que tu travailles artistiquement avec BAYA. Pourquoi BAYA ? 

Je sélectionne avec attention les marques avec lesquelles je collabore en tant qu’artiste. BAYA est une entreprise française, à l’image authentique et audacieuse, soucieuse de la qualité (de la création à la fabrication) de ses produits et respectueuse de l’environnement. C’est pourquoi j’avais accepté notre première collaboration. Et comme j’ai beaucoup aimé notre façon d’échanger et de travailler avec Agnès et Hortense , je n’ai pas hésité à accepter cette deuxième collaboration ! Elles m’ont donc accompagnée de façon très agréable sur le développement d’une petite collection Cosmos ( tapis, housse, sangle … ).
Atelier d'artiste Koralie
L’atelier de Koralie et les tapis et accessoires Cassiopée

Qu’est ce que cette collection Cosmos t’a inspiré ? Qu’as tu envie d’inspirer aux yogis qui pratiqueront avec le modèle Cassiopée ?

Pour exercer son art de façon équilibré, il faut avoir la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. On retrouve cette idée dans le yoga, où la spiritualité et l’ancrage sont des notions essentielles.

Et côté BAYA ?

C’est pour la deuxième fois une collaboration réussie avec Koralie, une artiste que l’on admire énormément. On a adoré sa manière de penser à la fois sur le premier design issu de son imagination : Hikaduwa. Coup de coeur encore plus prononcé (si c’est possible !) pour ce second modèle Cassiopée. On vous propose d’ailleurs de retrouver tous ces designs de la collection COSMOS et en particulier Cassiopée directement sur notre e-shop ! Bon voyage dans le Cosmos…
0 Actions
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer

Interview Thomas Gabillet

Nous avons rencontré Thomas (co-worker du Node à Bordeaux) qui vient de lancer son Blog “serelaxer.fr”.Nous lui avons…